Qualité et sécurité


Les vigilances sanitaires

La mise en place de l'organisation des vigilances sanitaires a pour objectif d'améliorer la sécurité des soins lors de l'utilisation des produits et matériels de santé : médicaments, produits sanguins, dispositifs médicaux, tissus, cellules, greffes, etc. Des correspondants pour chacune d'entre elles sont en lien direct et permanent avec les instances nationales et régionales pour la surveillance au sein de l'Institut et la prise en compte de tout nouvel élément.

 

La gestion des effets indésirables

Pour maintenir un haut niveau de sécurité des soins et prévenir les risques, l'Institut a mis en place un dispositif de surveillance des effets indésirables et des incidents liés aux soins. Il s'appuie sur une déclaration dont l'objet est d'améliorer votre sécurité ainsi que celle de la communauté.
La sécurité des soins repose sur un partenariat permanent entre les soignants et le patient. Nous vous invitons, dès lors que vous constatez un incident intervenant dans le cadre de vos soins, à le signaler directement aux professionnels qui vous prennent en charge ou sur les fiches de suggestions mises à votre disposition. Tout signalement est enregistré, analysé, traité et des mesures correctives sont mises en oeuvre.

 

Prévenir les infections nosocomiales 

L'équipe opérationnelle d'hygiène hospitalière, sous l'égide du comité de lutte contre les infections nosocomiales, met en oeuvre un plan d'action annuel. Des correspondants en hygiène assurent le lien entre les services et l'équipe opérationnelle. Des enquêtes de surveillance des infections nosocomiales et des audits de pratique sont régulièrement lancés afin de vérifier la bonne application des protocoles d'hygiène. Des contrôles bactériologiques de l'environnement (eau, air, surface) sont réalisés.

Pour que l'ensemble des usagers puissent en avoir connaissance, depuis 2004 le ministère de la Santé a mis en place un tableau de bord annuel des infections nosocomiales par établissement de santé. Ce dispositif classe les établissements selon leur investissement et leur implication dans cette lutte (voir le site du ministère : www.scopesante.fr). Les principaux risques infectieux sont liés à la maladie elle-même, à certains traitements qui diminuent les défenses immunitaires de l'organisme et aux actes médico chirurgicaux invasifs. Des protocoles de prévention du risque infectieux sont élaborés et diffusés auprès des équipes soignantes afin de prévenir au maximum ces risques.

 

Les comités pluriprofessionnels pour optimiser et sécuriser la prise en charge de nos patients 

Le comité de lutte contre la douleur (CLUD) définit et mène la politique de prise en charge de la douleur au sein de l'Institut, notamment par le biais d'avis et recommandations en la matière. D'une manière générale, il soutient toute action contribuant à l'amélioration de la prise en charge de la douleur, de son évaluation à son traitement.

Le comité de lutte contre les infections nosocomiales  (CLIN) est chargé de la coordination de la prévention et de la surveillance des infections nosocomiales. En collaboration avec l'équipe opérationnelle d'hygiène hospitalière, il élabore des protocoles sur le déroulement des soins et l'hygiène. Il veille à leur bonne mise en œuvre par les équipes soignantes. Enfin, il participe à la formation des professionnels et à la diffusion des bonnes pratiques d'hygiène.

Le comité de liaison alimentation nutrition (CLAN) a pour mission d'améliorer la prise en charge  nutritionnelle et la qualité de la prestation restauration, en évaluant et en proposant des actions d'amélioration.