Actualités Actualités

Retour

Efficacité du trio PCD en traitement de première rechute du myélome multiple


Publication Blood

Efficacité du trio PCD en traitement de première rechute du myélome multiple

Les résultats d'une étude coordonnée par le Pr Michel Attal et le Pr Hervé Avet-Loiseau de l'IUCT-Oncopole, et Claire Mathiot de l'Institut Curie ont été publiés dans la revue internationale Blood, du mois de novembre. 


Il s'agit d'un essai clinique multicentrique de phase II portant sur l'évaluation de la stratégie de traitement de première rechute PCD : pomalidomide (4 mg/jour jours 1 à 21), cyclophosphamide (300 mg jours 1, 8, 15 et 22) et dexaméthasone (40 mg jours semaines 1 à 4 et 15 à 18 d'un cycle de 28 jours).

Grâce à la collaboration d'une trentaine de centres français, cet essai clinique a intégré une centaine de patients en première rechute issus d'un autre essai (IFM 2009/DFCI) qui visait à comparer la survie sans progression de la maladie entre 2 groupes de patients : l'un traité par un protocole sans autogreffe (groupe A) associant lénalidomide, bortézomib et dexaméthasone (VRD), l'autre comprenant un traitement intensif avec autogreffe (groupe B).

Dans le cadre du nouvel essai clinique, les patients du groupe A ayant rechuté au traitement de première intention ont reçu 4 cycles de traitement PCD suivis d'une greffe autologue de cellules souches, puis de 2 nouveaux cycles PCD de consolidation.

En parallèle, les patients du groupe B (qui avaient reçu une autogreffe lors du 1er essai), ont reçu 4 cycles de traitement PCD. S'ils présentaient une progression de la maladie, 5 autres cycles PCD leur étaient administrés ; sinon, ils recevaient une seconde autogreffe suivie de 2 cycles PCD comme le groupe A (ce dernier cas de figure a concerné moins de 15% des patients du groupe B).

Un traitement d'entretien à base de pomalidomide-dexométhasone a ensuite été administré aux deux groupes A et B jusqu'à progression de la maladie. 

Selon les résultats de l'étude, 85% des patients ont répondu au traitement après les 4 premiers cycles de PCD, avec une réponse partielle observée chez 51% des patients et une très bonne réponse partielle chez 33% des patients. Le temps de réponse médian au traitement a ainsi été estimé à 33,5 mois.

La survie sans progression de la maladie (PFS) a également été évaluée : 84.1%, 68.4% et 46.4%, respectivement 12, 24 et 36 mois après le début du traitement PCD. La survie globale (OS) a aussi été estimée pour ces 3 temps : 98%, 92.6% et 84.01% respectivement. Du côté des toxicités, 73% des patients ont présenté des effets indésirables de grade 3-4 après 4 cycles de PCD. 62% de ces effets indésirables étaient hématologiques et restaient gérables.

En conclusion, ces résultats offrent une perspective intéressante pour la prise en charge des patients atteints de myélome multiple : 100% oral et relativement peu couteux, le traitement PCD apparaît comme un traitement de seconde ligne efficace aux effets indésirables modérés.  

Garderet, L., Kuhnowski, F., Berge, B., Roussel,M., Escoffre-Barbe, M., Lafon, I., Facon, T., Leleu, X., Karlin, L., Perrot, A., Moreau, P., Marit, G., Stoppa, A.-M., Royer, B., Chaleteix, C., Tiab, M., Araujo, C., Lenain, P., Macro, M., Voog, E., Benboubker, L., Allangba, O., Jourdan, E., Orcsini-Piocelle, F., Brechignac, S., Eveillard, J.-R., Belhadj, K., Wetterwald, M., Pegourie, B., Jaccard, A., Eisenmann, J.-C., Glaisner, S., Mohty, M., Hulin, C., Avet Loiseau,H., Mathiot, C., Attal,M., 2018. Pomalidomide, cyclophosphamide, and dexamethasone for relapsed multiple myeloma. Blood.

Lire l'article sur le site de Blood



Hématologie

L'hématologie est la discipline médicale spécialisée dans les hémopathies (maladies du sang, de la moelle osseuse).

Médecins coordonnateurs référents :
Pr Christian Récher


CONTACTS
Rendez-vous et renseignements médicaux
Secrétariat : 05 31 15 55 27

Suivi spécifique et cas complexe
IDE : 05 31 15 63 09

 

 

L'IUCT Oncopole prend en charge les grands groupes d'hémopathies malignes :

  • les leucémies aiguës ;
  • les lymphomes malins ;
  • les myélomes ;
  • les syndromes myélodysplasiques ;
  • les cytopénies auto-immunes.

 


Le comité de coordination d'hématologie

Chaque personne est prise en charge par un comité de coordination composé de plusieurs spécialistes qui décident des choix thérapeutiques et définissent le programme personnalisé des soins quelques soient les disciplines intervenant dans le traitement.

Ce comité a également une activité prospective en matière d'innovation. Il propose des thématiques d'innovation  diagnostique et thérapeutique, notamment le développement des essais cliniques.  

Centre de référence en Occitanie-Ouest
Le Comité de coordonation Hématologie est le centre de référence hématologie d’Occitanie-Ouest. Il organise l’ensemble des réunions de concertation pluridisciplinaire de la région. 

Forte implication dans les réseaux coopérateurs
Au travers de ses membres, le CCO Hématologie est impliqué dans de nombreux réseaux dont l’Intergroupe francophone du myélome, le groupe FILO (French Innovative Leukemia Organization - Pr C. Récher, directeur scientifique), fi-LMC/GRAALL, FIM, ou la SFGM-TC. Par ailleurs, le CCO est très impliqué dans le groupe coopérateur sur les lymphomes LYSA labellisé par l’INCa (Dr C. Laurent, directeur du conseil scientifique).


Une équipe de référence internationale sur le myélome, avec le Pr Michel Attal

Collaborations avec le CRCT

 

Equipe médicale

Dr Pierre Bories
Dr Sarah Bertoli
Dr Cécile Borel
Dr Noémie Gadaud
Dr Miguel Granell Gorrochategui
Dr Sarah Guenounou
Dr Benjamin Hébraud
Dr Françoise Huguet
Dr Anne Huynh
Dr Lucie Oberic
Dr Aurore Perrot
Dr Caroline Protin
Pr Christian Recher
Dr Suzanne Tavitian
Pr Loïc Ysebaert 

Télécharger l'annuaire médical